• Steve Carlin

Comment se faire une consultation à soi-même



En premier temps, il faut bien comprendre que ce que je vais vous transmettre dans cet article a pour but de structurer votre façon de tirer les cartes et surtout d’avoir le bon détachement pour arriver à consulter un Oracle pour vous-même en essayant d’être le plus transparent possible, la méthode n'est pas immuable mais flexible selon votre niveau d'entrainement.

Le but va être de savoir se mettre en condition mentale et en deuxième temps savoir théâtraliser votre auto-consultation de manière à ne pas influencer et interpréter le jeu de manière succincte. Autrement dit, passer d'une phase consciente à une phase inconsciente qui nous branche sur notre intuition et laisser derrière nous le mental agité qui essaye d'avoir tout pouvoir sur nous pour laisser parler notre intuition, notre ressenti réel et profond, non pas le superficiel créé par l'égo qui aimerait tant voir se réaliser une vie de gratitude ce qui n'est pas toujours le cas et il faut s'y faire.

On a pas forcement besoin de se mettre en situation pour se faire un tirage le but est évidemment de savoir passer de cet état de voyance assez rapidement. Parfois notre intuition peut naître de manière concise mais certaines questions importantes demandent de la concentration et avant que cela devienne un automatisme il faut essayer des méthodes qui vont permettre à votre inconscient de se mettre en état automatique plus rapidement par la suite...

LA DIVINATION

La divination a toujours fasciné de nombreux peuples. Aujourd'hui, la voyance est devenue commune et facile d'accès. Elle s’est vulgarisée au point que nous sommes passés d'un extrême à l'autre. À l’époque la divination avait un lien avec le Divin. Le devin, que l’on nommerait médium désormais, recevait les messages des Dieux ou de Diable pour les Chrétiens. Rien à voir avec le voyant d’aujourd’hui qui est au téléphone, écoutant les problèmes et faire de la voyance pour ménagère en appelant ça médiumnité alors que ce n’en est pas. À mon sens, il y a un vrai problème de fond, il faut un équilibre dans cette discipline, je ne suis pas contre atténuer son caractère sacré mais je ne suis pas non plus pour la vulgariser afin d’en faire une pratique compulsive. C’est une forme de non-respect pour soi et pour le Destin.

Divination, croyance et superstition, ces trois concepts sont souvent confondus par les praticiens eux-mêmes et les consultants. Pourtant il est essentiel de nos jours de s'en éloigner afin d’arriver à une essence moins menaçante que celle des superstitions. Il y a deux sortes de divination : l’inductive ou ce qui suppose à un ensemble de règles permettant une interprétation systématisée et induite par un processus conventionnel, alors que l’intuitive est issue d’un processus cognitif permettant l’émergence de l’intuition naturelle. Le but est d'arriver à transcender le système et son support. C’est-à-dire mêler l’induction et l’intuition afin d’éviter une superposition de croyances qui amène un résultat déjà programmé par celui qui adhère à celles-ci.

Je sais ce n'est pas facile à appréhender mais je peux vous assurer que casser vos barrières relatives aux croyances ne vous rendront que plus fort.

Il faut bien comprendre qu’en ce qui concerne les méthodes et le comportement que nous devons avoir avec nos outils : purifier ou ne pas purifier, ritualiser ou non, couper et tirer de la main gauche, souffler sur les cartes après chaque tirage, faire se reposer les cartes le dimanche ou ne pas faire de tirage à soi-même ou aux proches… toutes ces idées ne sont que des superstitions infondées !

Néanmoins, je tiens à faire une petite parenthèse en ce qui concerne les proches. Parfois cela s’avère plus compliqué de leur faire un tirage car nous sommes trop investis émotionnellement. Ce qui nous amène à causer des interférences sur notre objectivité. On a tendance à dire ce que nous voudrions voir se réaliser pour nos proches. Il n’est pas aisé d’arriver à faire le vide mental et à une forme d'indifférence affective. Les mises en condition sont essentielles.

Personnellement j'ai été élevé par mes ainées de manière à ne pas avoir trop de superstitions car elles peuvent devenir un frein.

Ex : ne pas consulter le dimanche, le vendredi on ne voit rien... ne pas consulter pendant ses menstruations, etc. Vous devez tenir un calendrier sur quand faire ou ne pas faire, je me vois bien arriver en festival et leur dire non le dimanche je ne consulte pas et le vendredi attention je ne vois rien hahaha...

Personnellement les seules choses que j’écoute ce sont mes états moral, physique et psychique. Si l'un des trois est contrarié je préfère m'abstenir. Nous avons là une raison valable.

Donc en premier lieu, mettez toutes ces superstitions de cotés.

Lors de la pratique, pour obtenir des résultats fiables, le détachement et le lâcher-prise sont essentiels pour ne pas influencer ou vice-versa se faire influencer par le jeu. Ce que tous les praticiens se doivent à mon sens être capable de faire.

Vous pouvez pousser l'exercice jusqu'à employer le vouvoiement (même envers vous-même lors d’une auto-consultation), ainsi vous rentrerez dans un question-réponse, un coup consultant un coup le consulté, quitte a utiliser un miroir. Ce qui peut aider afin de démêler des situations. Ça vous permet d’être distancé de vos émotions et éviter d'influencer votre interprétation.


UNE MÉTHODE SIMPLE ET EFFICACE

Vous aurez besoin de :

- un miroir

- une bougie (de n’importe quelle matière, forme ou couleur)

- encens d’Armoise, Copal, Pontifical

- votre support habituel

- un bloc-notes

La méthode :

Démarrez par une petite purification corporelle avec de la sauge, du benjoin ou du camphre. Préparez votre table avec une bougie et de l’encens d’armoise, copal et pontifical. La bougie n’a pas pour vocation d’être chargée énergétiquement, ainsi seul sa flamme nous intéresse afin d’être employée comme support de focalisation, de plus elle peut vous aider à faire le vide mental en commençant par une méditation sur la flamme de la bougie. Ce qui aura pour effet d'arriver à une certaine vacuité si l'exercice est poussé à son paroxysme

L'encens utilisé va avoir un effet clarifiant sur le mental ainsi que de vous mettre dans un certain état modifié de conscience pour lâcher-prise. Une fois cette attitude maitrisée votre inconscient sera capable d'arriver à cet état de manière rapide et automatique et ce même sans support.

Le miroir est facultatif mais il peut être un bon exercice car vous vous adresserez à vous-même comme si vous vous faisiez une consultation. Il va permettre de passer du consultant au consulté.

Mise en condition :

Une fois votre table bien préparée, commencez par des respirations lentes en 4 temps pour faire le vide. Mettez votre journée de travail derrière vous et surtout toutes les angoisses par rapport à votre question. En clair, lâchez-prise ! Ce qui n'est pas une mince à faire pour les personnes qui sont dans le contrôle. Lâcher-prise n'est pas renoncer mais plus se débarrasser des poids qui pèsent sur notre conscience. Ensuite, faîtes une méditation pour si possible arriver au vide mental.

Il est essentiel de développer l’intuition et de faire passer votre mental dans un état de conscience propre à la voyance qui ne soit pas entravé par des projections psychologiques.

Imprégnez-vous de votre question en l’ayant en filagramme dans votre esprit. Vous vous sentirez étrangement comme branché à quelque chose, c’est ainsi devenu même une expression courante en voyance. En réalité la notion de « branché » est sémantiquement à rapprocher de l’atmosphère harmonieuse faisait la place à votre intuition reliant votre intérieur à l’extérieur. Afin d’optimiser votre intuition à percevoir, comprendre et interpréter, demandez-lui des questions simples à une seule variable.

Ex : « Vais-je avoir une promotion avec une augmentation de salaire dans les 6 prochains-mois ? »

Ici, la question est très mal posée, car elle contient beaucoup trop de variable. Il faudrait poser plusieurs questions successives.

« Vais-je avoir une promotion ? »

« Aurais-je une augmentation de salaire ? »

« Est-ce que ce mois-ci (une notion de temps par tirage) j'aurai une évolution de carrière ? »

Dans ce cas là, nous avons une méthode de questionnement appropriée permettant à l’intuition de ne pas se perdre dans les différentes réponses qu’elle percevrait.

Voici un exemple de tirage simple :

Tirage des 3 cartes

1° votre état face a la question

2° l’influence extérieure

3° la réponse

Ne recouvrez pas trop votre jeu, au grand maximum trois fois. Je dis bien grand maximum ! Recouvrir peut donner une notion de temps par exemple ou une précision mais peut aussi vous perdre dans trop d'informations. Après laissez-vous aller à vos ressentis et amusez-vous avec le miroir, faites-vous vos questions-réponses en passant du consultant au consulté puis prenez le temps d'interpréter vos cartes une à une faite, votre synthèse tout en gardant une distance émotionnelle relativement face au résultat. Il se peut que vous ayez un flash, un ressentie particulier pendant la séance. Ne le refoulez pas, laissez-les s'exprimer. En se conditionnent de cette manière, certaines personnes arrivent à percevoir des choses très justes. Il se peut que vous puissiez avoir un ressentie très fort ou une prémonitions notez les messages que cela vous évoque et sortez de cette état. Ne restez pas dans un état modifié de conscience trop longtemps, attention aux illusions. Ainsi, une fois la réponse perçue, notez le résultat puis passez à autre chose rapidement. Ne prenez pas le résultat pour argent comptant. Gardez-le simplement dans un coin de votre tête.

Le jeu n'a pas de personnalité propre. S’il y a des erreurs ou que les mêmes cartes qui tombent sur différentes questions, le jeu ne vous fait pas tourner en bourrique. C’est tout simplement que chacun des domaines de votre vie sont reliés ou vont l'être ou que vous êtes dans le flou ou que vous n'arrivez pas a interpréter différemment. Inutile de trouver des stratégies pour qu'il vous réponde différemment, c’est vous qui lisez pas lui qui parle. Laissez poser le jeu en cas pour le reprendre une autre fois reste la meilleure des solutions afin de rester lucide face à un tel désarçonnement.

Charité bien ordonnée commence par soi-même.

Une intuition, ou pressentir les événements qui nous sont destinées, sont souvent plus difficiles à accepter et à comprendre. La peur brouille notre perception de l’avenir et nous aveugle contre l'inévitable, la peur de s'affronter ou de se voir tel que nous sommes. Être conscient de la fatalité de certains événements n’est pas une mince affaire.

Regarder la vie sous ses facettes les plus rayonnantes ou les plus occultes ainsi que comprendre que dans l'adversité se trouve souvent le dépassement de soi – sont des étapes qui détermineront votre qualité de lecture qui se modifiera selon votre expérience. Voilà la base pour un bon développement dans le domaine de l’ésotérisme.


BIBLIOGRAPHIE DE RÉFÉRENCES

BOUCHÉ-LECLERCQ, A., Histoire de la divination dans l’antiquité, divination hellénique divination italique, Jérôme Millon, 2003

ORLANDI DI CASAMOZZA, E., Manuel pratique de voyance : par la boule de cristal & tous supports, développement des facultés occultes, méthodes et rites évocatoires, Emmanuel Orlandi di Casamozza, 1995

THULY, A., La Voie du Mage, bien débuter – entrainements préparatoires, Alliance Magique, 2012

©Photos by Florian Lévy — www.florianlevy.com

#spirituel #carte #cartomancie #taromancie #tarologue #tarologie #tarot #arcane #lame #consultation #voyant #voyance #clairaudience #clairvoyance #clairaudient #clairvoyant #jeu #médiumnité #divinatoire #divination #holistique #psychométrie #perception #extra #sensorielle #parapsychologue #parapsychologie #astral #oracle #médium #métapsychie #developpement #télépathie #belline #triade #marseille #thot #gé #précognition #prémonition